أنشطة وأخبار

La catastrophe de la Ghouta en Syrie et la question de la justice dans le dogme islamique

4/03/2018

Nombre de vues : 314


La catastrophe de la Ghouta en Syrie

et la question de la justice dans le dogme islamique

Hammad Kabbadj – 2018

 

Le monde entier suis ces temps-ci, à travers les écrans, les images de la catastrophe qui se déroule dans la Ghouta orientale près de Damas en Syrie, où les terroristes russes, ainsi que leurs collaborateurs et alliés perpètrent de véritables massacres, sans aucune pitié ni miséricorde envers les vieillards, les enfants, les femmes ou les blessés.

Des actes terroristes qui ont dépassé toutes les limites et dont les russes et leur chien Bachar ne cherchent même pas à cacher l’existence. Cela avec le soutien direct de l’Iran et celui, tacite du nouvel ordre mondial, avec à sa tête les États-Unis et leurs alliés européens.

Si le sang versé était celui d’une minorité chrétienne ou juive, ces pays et leurs organisations seraient intervenus de manière immédiate; mais ce n’est ici que le sang des enfants musulmans… il n’y a donc pas besoin de cette  intransigeance.

Parmi les choses les plus importantes dont est religieusement responsable l’être humain, il y a le devoir de préserver la justice et de préserver la vie humaine. Il est également obligatoire d’empêcher toute sorte d’injustices, et en premier lieu l’injustice qui entraine les effusions de sang et les atteintes à la vie humaine. L’effusion du sang fut citée comme la première des problématiques accompagnant la présence de l’être humain sur terre : {Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges: «Je vais établir sur la terre un vicaire «Khalifa». Ils dirent: «Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier?» – Il dit: «En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas!»}[Al-Baqara 30].

Il a été rapporté d’Ibn Abbas et d’Ibn Massoud et d’autres savants de l’exégèse qu’Allah le Très-Haut avait désigné l’être humain comme « vicaire » car il est chargé de suppléer Allah dans l’établissement de la vérité et dans le fait de juger les gens avec droiture lorsqu’un grief apparaît; comme l’affirme Allah le Très-Haut concernant son Prophète Daoud : O David, Nous avons fait de toi un calife sur la terre. Juge donc en toute équité parmi les gens »}[Sad 26].

Nous apprenons par la réponse que donna Allah le très-Haut aux questionnements des anges, que la volonté divine fut que l’Homme soit responsable de ce devoir de préservation de la justice et d’empêcher toutes formes d’injustices et qu’Allah savait qu’il y aurait bien des vicaires sur cette Terre; des Hommes qui combattraient l’injustice : {Il dit: «En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas!» }[Al-Baqara 30]. En d’autres termes : Je sais qu’il y aura parmi eux des bienfaisants et bienfaiteurs, qui détestent la corruption et l’effusion de sang comme vous le détestez-vous-mêmes. Et ils feront cela en réponse à nos ordres et en application de notre loi.

La résistance à la corruption et à l’injustice est l’un des plus importants devoirs ordonnés à l’être humain. Allah  a démontré à l’Homme, à travers sa révélation, qu’il le jugera sur toutes les sortes d’injustices qu’il pourrait commettre :{Et quiconque des vôtres est injuste, Nous lui ferons goûter un grand châtiment}[Al-Furqan 19]

Parmi les évènements du jour du jugement qui furent révélés par la doctrine islamique, le fait que ce jour-là, même les animaux devront rendre des comptes du mal qu’ils se sont fait entre eux. Cela révèle le caractère certain et complet de la rétribution, et le fait que la justice divine prendra le pas sur la justice humaine, sans qu’aucun droit que cette dernière aurait délaissé ne soit rendu.

Le dogme islamique a également démontré que les premières injustices qui seront jugées seront celles liées à l’effusion du sang (l’atteinte à la vie humaine).

Selon Abdullah Ibn Mas’ud le Prophète ﷺ à dit :« La première chose qui sera jugée entre les gens le jour du jugement sera l’effusion du sang » (Rapporté par Boukhari et Mouslim).

Toute personne impuissante et qui déteste ce qu’elle voit comme massacres perpétrés par ces terroristes oppresseurs n’a le choix que de se convaincre de la véracité du dogme islamique qui nous montre le sort que subirons ces oppresseurs qui répandent la corruption sur terre et attentent aux vies humaines. La justice divine condamnera leurs actes par des châtiments appropriés et relatifs à l’ampleur des crimes qui ont été commis. Et chaque personne ayant participé ou même accepté cette corruption aura sa part de châtiment, selon son degré de participation.

Allah le Très-Haut dit dans son Saint Coran : {Et ne pense point qu’Allah soit inattentif à ce que font les injustes. Il leur accordera un délai jusqu’au jour ou leurs regards se figeront. Ils courront [suppliant], levant la tête, les yeux hagards et les poitrines vides. Et avertis les gens du jour où le châtiment les atteindra et ceux qui auront été injustes diront: «O notre Seigneur accorde-nous un court délai, nous répondrons à Ton appel et suivrons les messagers». – N’avez-vous pas juré auparavant que vous ne deviez jamais disparaître? Et vous avez habité, les demeures de ceux qui s’étaient fait du tort à eux-mêmes. Il vous est apparu en toute évidence comment Nous les avions traité et Nous vous avons cité les exemples. Ils ont certes comploté. Or leur complot est (inscrit) auprès d’Allah même si leur complot était assez puissant pour faire disparaître les montagnes. Ne pense point qu’Allah manque à Sa promesse envers Ses messagers. Certes Allah est Tout Puissant et Détenteur du pouvoir de punir, au jour où la terre sera remplacée par une autre, de même que les cieux et où (les hommes) comparaîtront devant Allah, l’Unique, le Dominateur Suprême. Et ce jour-là, tu verras les coupables, enchaînés les uns aux autres,  leurs tuniques seront de goudron et le feu couvrira leurs visages. (Tout cela) afin qu’Allah rétribue chaque âme de ce qu’elle aura acquis. Certes Allah est prompt dans Ses comptes. Ceci est un message (le Coran) pour les gens afin qu’ils soient avertis, qu’ils sachent qu’Il n’est qu’un Dieu unique, et pour que les doués d’intelligence s’exhortent.} [Ibrahim 43-52].

Ce texte coranique étanche la soif de justice de l’être humain; une victoire de la justice qu’attend toute personne ayant un minimum d’humanité.

Allah le Très-Haut n’est pas inconscient des multiples massacres que commettent ces oppresseurs; mais la sagesse divine dans le fait de responsabiliser l’être humain et de le tester, à travers la vie et la mort, a fait que le jugement de ces gens soit retardé au jour du dernier et qu’ils seront présentés, sous une terrible apparence, afin de rendre des comptes : {Ils courront [suppliant], levant la tête, les yeux hagards et les poitrines vides.}[Ibrahim 43]

Dans ces verset il est dit qu’ils {courront} : en se précipitant vers le tribunal de la justice divine, sans pouvoir y échapper; {levant la tête} :forcés à lever leur tête; {les yeux hagards et les poitrines vides} :leur poitrine se videront de leur cœur qui atteindront leur gorge, tellement ils seront apeurés et terrorisés par le châtiment.

Il est certain que l’oppresseur ne sortira pas indemne et qu’il sera jugé devant les gens, de même qu’il a perpétré ses crimes aux yeux de tous dans ce bas monde. Les croyants qui aujourd’hui ont mal en voyant l’oppression des mécréants, à qui il ne reste pas même un atome de foi dans la justice divine; ces croyants verront leur cœur apaisés lorsqu’ils seront témoins de la justice divine qui rattrapera les oppresseurs et lorsque les comptes seront rendus : {Aujourd’hui, donc, ce sont ceux qui ont cru qui rient des infidèles, sur les divans, ils regardent. Est-ce que les infidèles ont eu la rétribution de ce qu’ils faisaient? }[Al-Mutaffifine 34-36].

Le mot « thawab » (rétribution) évoqué dans ce verset signifie « ce qui revient à la personne ayant fait une action »; une rétribution aussi bien pour le bien que pour le mal qu’elle aurait commis. La rétribution dans ce contexte est la terrible punition qui sera au niveau de l’oppression qu’ils ont commis dans ce bas monde. Une oppression et des complots qui sont tellement horribles qu’ils pourraient {faire disparaître les montagnes}.

Comment ceux qui commettent ces horreurs pourront-ils supporter ce châtiment?

Et comment ceux qui soutiennent ces faits ou les acceptent pourront-ils le supporter?

{Et ce jour-là, tu verras les coupables} : le jour du jugement dernier; {enchaînés les uns aux autres: portant des chaînes faites de feu et ils seront menés vers le châtiment dans une image d’humiliation; la plus horrible et la plus laide des images. {Leurs tuniques seront de goudron} :par l’intensité du feu, de la chaleur et de l’odeur qui s’en dégagera;  {et le feu couvrira leurs visages} : le feu les encerclera de toute part. Tout cela, {afin qu’Allah rétribue chaque âme de ce qu’elle aura acquis}que ce soit de bien ou de mal, à travers une justice infaillible, qui n’omet de rendre aucun droit aux opprimés que la justice humaine aurait pu oublier.

Ce sort certain que le dogme islamique a clarifié, devrait pousser chaque personne qui voudrait être à l’abri de la punition liée à l’acceptation de l’injustice, à redoubler d’effort et à chercher par tous les moyens à empêcher cette injustice de perdurer et se s’amplifier. Le niveau de responsabilité quant à cela varie d’une personne à une autre, selon sa position et ses moyens. Les premiers responsables de ce qui se déroule à Alep et à la Ghouta en Syrie sont les gouverneurs et les chefs politiques des pays islamiques qui ont délaissé la cause syrienne et vendu les vies de cette population. Certains parmi eux sont allés jusqu’à utiliser cette situation pour leur intérêts propres et ont sciemment trahi le peuple syrien. Malheur à eux le jour d’un châtiment douloureux…

Traduction : N. R.